Le débunkage est une pratique qui prend de plus en plus d’ampleur sur Internet. Une méthode qui a pour raison d’aller à l’encontre des fausses rumeurs et des informations erronées. Encore méconnue par la population mondiale, cette technique commence à se populariser et à se démocratiser. Néanmoins, il est indispensable de se familiariser avec d’où la présence de cet article.

Le débunkage, qu’est-ce donc ?

De sa signification étymologique le mot debunk est un terme anglais qui signifie discréditer ou tourner en ridicule. C’est l’action de démystifier et de discréditer certaines infos qui n’ont pas été confirmées. Au-delà de ces traductions, le débunkage consiste à rétablir la véridicité face à une déclaration fausse ou trompeuse. Cette technique s’applique à n’importe quelle information que les médias véhiculent. Il peut s’agir d’une information isolée ou d’un document complet. En principe, cette méthode comporte trois étapes. D’abord le fait d’exposer la fausse déclaration aux yeux de tous et sans déformation. Ensuite, il est indispensable d’indiquer la nature de l’information trompeuse. La dernière étape consiste à rétablir la vérité cachée. Le but est donc de décortiquer méticuleusement chaque déclaration et toutes les informations. Quelquefois, l’information n’est peut-être pas fausse au final, mais juste inappropriée pour certaines audiences. À cette optique, le débunkage servira de bouclier. Pour avoir plus de détails, cliquez ici.  

Par où commencer ?

Premièrement, il faudra se mettre en garde par rapport aux informations dites trop sensationnelles ou les langages beaucoup trop émotionnels. Restez également vigilant sur les titres alléchants et qui sentent le parfum d’une exagération à l’extrême. En principe, ce sont des déclarations trompeuses qui peuvent induire les lecteurs à l’erreur. La prochaine étape consiste à identifier la personne qui a publié la déclaration. S’agit-il d’une connaissance qui a l’habitude de publier des informations dubitatives ? Est-ce que celui qui a publié la déclaration est un partisan ou un fin connaisseur des histoires satiriques ? Ou s’agit-il tout bonnement d’un inconnu qui adore publier des nouvelles imprécises, voire erronées, ou juste un interlocuteur qui aime mettre à la portée de tous des blagues de très mauvais augure ? C’est au debunker d’analyser ce profil. Si vous voulez réellement vérifier la véracité d’une information alors la comparaison continue d’être une technique de débunkage très efficace. Le but est de regarder d’autres pages web ou d’autres sources qui sont susceptibles de traiter le même sujet. Les journalistes peuvent avoir commis une erreur quelque part et bien souvent que vous ne pourrez l’imaginer. Dans certains cas, les sites web et les réseaux sociaux ont été piratés par des malfaiteurs d’où l’apparition des informations malveillantes, voire choquantes. Avant de réagir, il est indispensable de lire la déclaration et la vidéo de fond en comble. Très certainement, certains dires peuvent entrer en contradiction. Pour les photos, il est indispensable de suspecter les manipulations. Avec l’évolution du numérique, même les photos sont très dubitatives.

Que faire ensuite ?

Si vous soupçonnez l’anormalité d’une déclaration alors le mieux serait d’aller sur factcheck.org. Pour retrouver ce site, vous n’aurez qu’à taper le nom de la page web sur Google en ajoutant le mot « fake » ou « hoax ». Il s’agit d’une page web à but non lucratif qui n’est partisane d’aucune partie politique et qui ne soutient aucun avis. Ce site vous épaulera dans la technique du debunkage. Il va donc examiner pour votre compte la véracité et l’authenticité d’une déclaration lors d’une propagande ou d’un débat public. Les membres de ce site web ont pour rôle de corriger les fausses déclarations, les mensonges et les assertions trompeuses. Le but est d’éviter l’œuvre d’un conspirateur qui ne veut que susciter la confusion dans l’esprit des lecteurs. Au cœur de certains pays comme la France, il existe d’autres plateformes comme « Arrêt sur image » où vous pourrez vérifier la véracité de l’information. La grande majorité des journaux connus de tous comme « Le Monde » et « La libération » se sont tournés vers ces plateformes pour mieux apprécier la technique du débunkage.

Et si rien ne se passait ?

Si l’information est représentée sous forme d’image alors la technique du débunkage consiste à feuilleter les pages d’Internet pour retrouver une photo similaire et si les dires ne sont point contradictoires. Si la déclaration a été publiée sur les réseaux sociaux alors le mieux serait de vérifier le profil du concerné que ce soit un particulier ou une organisation. En tant que journaliste, il est même fortement recommandé si possible de contacter directement cette personne de façon à s’assurer de la véracité de l’information en question. Si celui qui a publié la déclaration refuse de vous donner une réponse appropriée alors le mieux serait de contacter les personnes qui ont été interviewées. Au cas où l’histoire contiendrait des liens externes alors le mieux serait de vérifier chaque lien et de les lire de fond en comble. Très certainement, une information mensongère contient des déclarations dans chaque lien, qui peuvent entrer en contradiction ou mal interpréter ceux qui ont été stipulés par l’article original. De cette manière, il sera possible de rétablir la vérité en un rien de temps.